Les Cableries de Lens

Posté par Le Lensois Normand le 4 février 2012

    Un autre site légendaire de Lens est en train de changer d’aspect. Ils faisaient parti du paysage; on les appelaient les «Laminoirs» ou les «Cableries», les plus jeunes ont du dire «Nexans». Ce lieu où tant de lensois ont passé des heures de labeur va devenir un grand complexe immobilier. L’occasion de raconter en quelques photos l’histoire des LTCL.

Les Cableries de Lens dans Histoire cab001

   Arthur Stiévenart installait en 1855, soit quelques années après l’ouverture des premiers puits de mine dans le Pas-de-Calais, un atelier de fabrication de câbles en chanvre pour la batellerie et la marine. Quelques années plus tard, la société prenait son essor en livrant des câbles plats pour le forage des puits.

cab002 cableries dans Lens

   Sa fille épouse Georges Gaillard qui prend la tête de cette entreprise de 1918 à 1938. Le nom officiel devient : Établissements Gaillard-Stievenart (Laminoirs, Tréfileries, Câbleries de Lens).

   En juin 1940, l’entreprise fonctionne au ralenti mais le personnel fait preuve de résistance à l’ennemi. Preuve en est : trois ouvriers sont fusillés.

   En 1944, après les bombardements subits par Lens, l’usine est gravement endommagée et cesse son activité jusqu’en septembre. Un an plus tard, Géry Haynau en devient Directeur général.

cab005 lens

   Vue aérienne de l’usine dans les années 60

cab006 nexans

Le siège social, un bâtiment à l’architecture remarquable

   Dans les années 50, la production de câbles en acier est transféré à Loison. En 1955, la Direction Générale est confiée à Pierre SOUDRE qui sera remplacé par Roger HENRIET en 1967.

  En 1958, l’entreprise fabrique les câblés qui serviront à la construction du Pont de Tancarville et en 1969, ceux qui supporteront la toiture du Stade Olympique de Munich.

cab003

Le Pont de Tancarville

cab004

La toiture en acier du Stade de Munich

   Au 31 décembre 1978, le groupe comprend 1178 employés.

   En 1979, Nexans prend le contrôle des LTCL de Lens. En 2006, le site de la rue de Londres est fermé.

  Sur 55 ha, à la place de cette légendaire usine (et de quelques maisons des Mines voisines), un chantier de près de 400 logements est en cours. Le bâtiment qui servait de siège social devrait être conservé et un centre commercial construit.

cab007

5 Réponses à “Les Cableries de Lens”

  1. CADART dit :

    Mes grands parents maternels habitaient à l’entrée de la rue de la Perche en face de l’usine et mes grands parents paternel à l’entrée de la citée Mayeux qui donnait également sur l’usine. Ils ont vécu les bombardements de 44. Mes deux grand-père étaient pompiers, l’un aux Mines de Lens l’autre à la Ville de Lens. Amitié à tous.

  2. devos dit :

    ya grammint d’gins qu’jai connus ,qui y travaillotent ,et étant gamin j’em’rappelle qu’in appellot cha  » l’cordrie « , un d’mes bieaux frères ya été imbauché in rintrant d’l'armée in 1959 , ya été mis al pré retraite din chés années 1990 et même p’tpête avant , in réfléchissant un tiot peut ‘( hum ) y d’vot avoir 50 ans , j’sais pu pour pas m’gourrer j’vas dire intre 1987 et 1992

  3. dubocage viviane dit :

    je suis la fille d’andré dubocage qui c’est fait tué en sortant de l usine par un chaffart en 1974 aout , il y travaillait et faisait le trajet en mobilette , dommage qu’il se fût tué en sortant d’une journée de travail il aimait son boulot et on avait grace à ce travail la chance d’aller en vacance à l’ile d oléron je ne sais pas si cela existe encore 40 ans après les dernières vacances avec mon père

  4. RICHARDSON Jacques dit :

    Juste un petit « coucou » à tous ceux qui ont travaillé aux LTCL de la part de « Jacky » du magasin expédition.J’ai travaillé dans cette usine de 1970 à 1982 et j’y garde d’excellents souvenirs des postes de travail qui m’ont été confiés , des anciens du « laminoirs cuivre », de certains chefs de service avec qui je n’avais pas toujours la cote ( hein Louis D… !). De la manutention , au magasin expédition en passant par la bascule et même un intérim à l’infirmerie .. je garde les images et surtout le souvenir de tous ces acteurs de ma vie professionnelles qui ne faisait que de débuter. Du chariot élévateur 1,5 tonne de M. HOCHART (unité de fabrication du plastique ) au 12 tonnes à potence de l’expédition , j’avoue que j’ai apprécié cette période ou le « cariste » était une personne très utile, reconnue professionnellement , mais pas forcément le mieux payé …enfin. Je profite de cet instant pour remercier Jacky SENTENAC ( que Dieu a rappelé auprès de lui) pour sa patience lors de mon apprentissage de conducteur de chariots élévateurs mais surtout pour m’avoir permis de conserver son héritage professionnel. Et puis je n’oublie pas toutes ces dames et demoiselles qui égayaient notre horizon masculin et avec qui quelque complicités ( en tout bien , tout honneur) naissaient. D’ailleurs , j’ai un souvenir lointain d’une jeune américaine ( Katy H) qui m’avait permis de parfaire mes connaissances en langue étrangère et qui a été , pour un temps , la mascotte de l’équipe de football du magasin Non-ferreux, à l’occasion du premier challenge inter-ateliers que j’avais lancé . Certes nous étions l’équipe des »écureuils »…car j avais réussi à nous faire offrir des maillots a effigie de l’animal qui a une banque a son nom. Oh, pour encaisser nous avons encaisser: non pas des sous…mais des buts. Qu’importe nous nous faisions une gloire de participer, de rigoler entre copains et de nous retrouver aussi dans la presse régionale. NDLR (note de la rédaction): Un bisou à Katty si elle me lit et aux anciens du magasin.Je reviendrai sans doute sur ces pages et j’attends avec impatience les réactions des lecteurs.

  5. DELEBARRE RICHARD dit :

    Bonjour – Mon père Maurice – mes frères Constant Jean Pierre (dit juju) – tous décédés – sont des anciens LTCL – 1937 fin des années 1980 –
    j’ai connu la colonie d’ IRON dans l’aisne – vers 1952 et suivant RDs’il y a des souvenirs à partager c’est avec plaisir – RD -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

sites Web & bilbio |
Histoire-Géographie-Educati... |
jaurailebac |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bry autrefois
| constipation
| Saint-uniacais morts pour l...