Le talent d’Achille

Posté par Le Lensois Normand le 27 février 2014

   En fouillant dans le passé de l’Histoire de Lens, on se rend compte qu’il est fait d’une multitude d’histoires : des grandes histoires et des petites histoires.

   Celle qui nous concerne aujourd’hui, à peine romancée, nous narre la dernière journée de la vie d’un brave représentant de commerce, Achille Claveleux (ce n’est bien sur pas la véritable identité de notre héros du jour). Notre homme, qui aurait pu ne rester qu’un illustre inconnu, est entré dans l’Histoire de Lens le jour même où il terminait la sienne.

   Le 25 janvier 1931, le Tribunal de Béthune rend son jugement dans l’affaire opposant la veuve Claveleux à Madame Savaete, propriétaire d’une brasserie à Fauquembergues, 16 rue de Fruges.

brasserie

A Fauquembergues, la Brasserie Savaete se trouve dans le grand bâtiment blanc avec le porche en arcade

   Claveleux est voyageur de commerce pour le compte de la brasserie depuis plusieurs années. Voyageur de commerce dans une brasserie : où voulez vous qu’il vante les qualités de sa bière, ce brave homme ? Dans les établissements où on en boit, bien sur.

   Claveleux et son épouse habitent Fournes-en-Weppes. En ce jeudi 11 octobre 1928 un peu avant neuf heures, il quitte son domicile à bord d’un véhicule automobile qui lui est prêté par la brasserie et dont il a rempli le coffre d’échantillons de ce breuvage dont il doit vanter les mérites.

   Sa mission aujourd’hui : visiter quatre clients à Hénin-Liétard, des estaminets, bien sur. Claveleux arrivera chez le premier d’entre eux à… 18h30 !

   L’itinéraire le plus court est le plus logique aurait du le faire passer par Carvin et Courrières. Mais voilà, vers neuf heures trente, Claveleux est aperçu alors qu’il entre dans la gendarmerie de … Liévin, loin de sa route.

liévin

La Gendarmerie de Liévin se trouvait alors avenue des Grands Bureaux

   Que va-t-il y faire ? On ne le saura jamais. Peut-être s’est-il perdu et cherche auprès de la marée-chaussée de quelle manière reprendre le droit chemin.

   Il quitte la gendarmerie vers onze heures, le coffre un peu plus léger. Et comme pour aller de Liévin à Hénin, il n’y avait pas la rocade à cette époque, il semble qu’il se perde de nouveau. Est-ce l’excuse qu’il trouverait si on lui demandait pourquoi on le voit passer sa journée dans des estaminets de Lens, de Loison ou de Vendin-le-Vieil ?

   Quelle journée éreintante pour notre brave représentant ! Il arrive enfin à Hénin vers 18h30 et ‘visite’ ses quatre clients. Grâce au talent d’Achille, à vingt heures, son carnet de commande est plein. Sa patronne va encore être contente, il est l’un de ses meilleurs vendeurs.

   La journée est finie ! De Hénin, il va enfin pouvoir rentrer chez lui après cette longue journée de … travail.

   Hé bien non ! Jugeant certainement qu’il n’avait pas encore assez ‘vendu’, il retourne à Lens à bord de son véhicule. Il doit encore lui rester quelques échantillons houblonnés dans le coffre.

   Peut-être veut-il simplement vérifier comment les clients apprécient la bière qu’il a vendue au commerçant. On le retrouve au comptoir du café François, du côté de la Place du Cantin qu’il quitte vers vingt-et-une heures. Le commerce doit être difficile car on ne trouvera aucune commande du patron de cet estaminet dans les papiers d’Achille.

cantin

La place du Cantin telle qu’Achille a du la voir une dernière fois

   De la place du Cantin, la route de Lille, Carvin, il devrait être rentré à la maison avant vingt-deux heures.

   Mais les chemins de Claveleux semblent vraiment tortueux. Une heure plus tard, on le retrouve remontant le Route de La Bassée à bord de son véhicule, l’esprit somnolant certainement dans les vignes du Seigneur et la vessie surement bien pleine.

   En arrivant du côté des corons de la cité de la fosse 14, le véhicule de notre homme tamponne brutalement une voiture hippomobile pourtant munie de ses lanternes de signalisation.

   Le choc a du être violent car Achille passe aussitôt de vie à trépas. Ainsi se termine la laborieuse dernière journée de travail d’un homme totalement investi dans sa mission.

la bassée

Les corons de la route de La Bassée au niveau de la cité de la fosse 14

   Le Tribunal de Béthune estimant que Dame Savaete n’a donné à Achille aucun délai ni aucun horaire précis pour effectuer sa mission, qu’elle ne lui a pas précisé d’itinéraire à prendre, que ses ‘clients’ tenant des estaminets ne peuvent être visités que pendant leurs heures d’ouverture parfois tard le soir, que le fait de ne pas avoir enregistré de commandes ne signifie en rien qu’Achille n’ai pas rempli sa mission de représentant, donne raison à la veuve Claveleux et reconnait donc que le décès de son mari est bien consécutif à un accident de trajet.

   La propriétaire de la brasserie est condamnée à lui verser une indemnité correspondant à 20% du montant annuel du salaire de feu notre représentant de commerce.

   Ceci devrait lui permettre de se consoler de cette ‘mort subite’ et d’offrir à son défunt une belle…. mise en bière !

mort subite

Publié dans Histoire, Humour, Lens | 1 Commentaire »

Le descendant d’un Lensois brille au Québec

Posté par Le Lensois Normand le 6 décembre 2011

    Regardez bien ce petit garçon en culottes courtes qui fait sa communion privée dans les corons de Lens.

Le descendant d'un Lensois brille au Québec dans Humour les3en62

     Qui pouvait imaginer à l’époque que 55 ans plus tard, c’est à l’autre bout de l’Atlantique qu’un de ses petits fils deviendrait une star ? Là-bas, le sport national n’est pas le football (ou le soccer comme ils l’appellent), c’est le hockey sur glace. Leur équipe favorite n’est pas le RC Lens (que personne ne connait d’ailleurs à part quelques français expatriés) mais les Canadiens de Montréal qui, tous les week-end, font vibrer des milliers de québécois au Centre Bell.

pedro5 dans La famille

  Lui ne joue pas encore aux ‘Canadiens’ mais ça viendra un jour tant il est doué. Déjà, il porte fièrement son nom dans le dos de son chandail (maillot en français). 

DSC05074-768x1024 dans Lens

   C’est chez le «Mistral de Laval» (une ville de la banlieue de Montréal) qu’il évolue où il est dans la catégorie des «Novices B». Et pas mal du tout d’ailleurs ! Son objectif lors de chaque match : «le jeu blanc», c’est à dire pour un gardien ne pas encaisser le moindre but de toute la partie. Et il y arrive, le bougre ! Il lui est même déjà arrivé de remporter la «rondelle du match» (la rondelle est appelée palet en France), c’est à dire être désigné le meilleur joueur de la rencontre et repartir fièrement à la maison avec le précieux trophée.  Nul doute qu’à ce moment ses parents et ses sœurs doivent être fiers de lui. Son papy aussi !!!!

DSC05093-1024x768

  Mais lui comme il aime ‘niaiser’ (taquiner, narguer’ chez nous), ça le fait rire, le filou !

DSC05087-1024x768

Publié dans Humour, La famille, Lens | 6 Commentaires »

Quand des lensois fêtent leurs voisins

Posté par Le Lensois Normand le 12 juin 2011

  Rencontrée virtuellement grâce à Internet, c’est Sandrine qui nous a prévenu de « La Fête des Voisins  » des rues Delots et du 19 mars 1962 (ancienne rue du Marais).

  Notre « rencontre » s’est faite suite aux articles du blog sur les TCL (Transports en Commun Lensois) car c’est dans ce quartier que se garaient les bus, dans la cour de l’ancienne fabrique de chicorée de M. Bauvin, père du propriétaire des TCL de 1935 à 1989.

  Un bulletin retraçant cette soirée festive a été édité. En voici quelques extraits qui relatent bien l’ambiance.

  « Le challenge était de taille pour cette deuxième édition de la fête des voisins. L’objectif était de doubler les effectifs (16 participants en 2010). Et nous étions une bonne trentaine à nous retrouver pour cette seconde édition ! Seule l’averse tardive nous a fait craindre le pire mais après la pluie vient le beau temps et c’est sous un ciel sans nuage que nous avons pu profiter de ce bon moment. »

dsc00497.jpg

    » La mairie nous a prêté des tables et des chaises. Nous avons reçu un kit spécial pour cette soirée : ballons, T.Shirt, gobelets , tabliers, banderoles etc… il faut reconnaître que nos cuistots avaient fière allure avec leur tabliers !!!  Très vite, la rue du 19 mars devient le point de ralliement. Ceux de la première édition ont déjà leur marque et accueillent volontiers nos nouvelles recrues … et tout ce petit monde se découvre au fil de la soirée.

  « Les Tabliers et les Tshirt trouvent preneurs : qu’on est beau cette année ! »

dsc00509.jpg

  « Celui qui avait encore faim en sortant de table c’est vraiment qu’il l’a bien voulu ! On a vu trop grand ! »

dsc00516.jpg

   « Tout le monde a participé au quizz sur Lens : 15 questions pour tester nos connaissances sur notre ville. Ça a planché sérieusement ! On aurait dit une classe d’ado en interro surprise : et vas-y que je demande les réponses, et que je copie sur mon voisin : c’est du beau ! Les meilleurs d’entre nous ont fait un score de 9 points : félicitations ! »

ftedesvoisins27052011022.jpg

    » Les grilles du barbecue ont une nouvelle fois fait place aux buches et tout le monde était bien content de se caler près du feu. »

ftedesvoisins27052011025.jpg

   » On ne sait pas comment on en est arrivé là : qui a lancé la farandole ? Il n’y avait même plus de musique ??? On a du lourd ! Quelques images insolites : photos non retouchées…

fv001.jpg

  Qui osera encore dire que les Lensois ne savent plus s’amuser ? Merci à Sandrine pour ce reportage, et aussi pour la pub faite pour le ‘Lensois Normand’ sur le bulletin.

Publié dans Humour, Lens, Les Amis | Pas de Commentaire »

OUVERTURE DU TOME 3

Posté par Le Lensois Normand le 13 mars 2011

Bienvenue à tous sur le site du Lensois Normand Tome 3

001.jpg

Publié dans Coup de Gueule, Histoire, Humour, La famille, La Mine, Le Nord-Pas de Calais, Le Racing, Lens, Les Amis, Les Mineurs | 4 Commentaires »

 

sites Web & bilbio |
Histoire-Géographie-Educati... |
jaurailebac |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bry autrefois
| constipation
| Saint-uniacais morts pour l...