Pour Pino

Posté par Le Lensois Normand le 18 juillet 2014

   Nous avons appris il y a quelques jours le décès de Monsieur Claude SCHAFFNER, fils cadet de l’ancien Député-maire de Lens, le Docteur Ernest Schaffner. Monsieur Claude Schaffner a été inhumé le 17 juillet, jour de son 67ème anniversaire, à Sermoise, petite commune de l’Aisne.

   Le lensois normand  s’associe à la douleur de sa famille et de ses proches. Parmi ses amis de toujours, il y a Hervé avec qui il a usé ses fonds de culottes sur les bancs de l’école Carnot à Lens.

   Voici le bel et émouvant hommage qu’a écrit Hervé pour son ami ‘Pino’.

  « Je me demande si je t’ai appelé une seule fois Claude, tout de suite tu as été mon Pino. ‘Tout de suite’, ce fut en 1952, tu te rends compte… il y a 62 ans ! Nous avions 7 ans, tu habitais au 11 de l’avenue Raoul-Briquet à Lens et moi au 59. Je passais chaque jour te prendre pour nous rendre à l’école Carnot. Nous étions en culottes courtes et portions de lourds cartables que nous nommions ‘carnasses’, dont le contenu le plus précieux était un sac de billes (des mapp, des biscaïens, comme in diso). C’était parti pour 62 années d’une amitié indestructible.  Jamais nous ne nous sommes perdus de vue. On m’appelait Dédé, on t’appelait Pino, inséparables nous étions : un jour, nous ayant vu passer et repasser, j’ai entendu une commère lâcher : « ché deux-là, ché comme Saint Roch et sin tchien ». Nous avons grandi ensemble ; nous sommes passés des billes aux filles. Est venue notre grande époque : nos étés de moniteurs en Provence. Là nous nous sommes éclatés, comme on ne disait pas encore, ce furent des étés merveilleux, éblouissants. Nous en avons tous deux gardé des marques profondes, à chaque fois nous en reparlions, ces dernières années, nous faisions re-défiler les visages des uns et des autres, les anecdotes, les canulars et les chansons… et les rires anciens de nos vingt ans nous revenaient en cascades. Dans ces séances, tu étais la mémoire infaillible du gang, tu avais conservé en tête tous les noms, les lieux, les exploits, ce qui ne manquait jamais de m’ébahir. Pino, mon vieux Pino, jamais en six décennies je ne t’ai vu faillir en amitié. Ah, si ! Bon, une seule fois, puisque tu ne m’as toujours pas rendu (malgré kyrielle de réclamations) le carnet de chants de colo que je t’ai prêté en 1963. Sans doute l’as-tu toi-même passé à un autre, dans ta générosité habituelle ? Si par hasard tu le récupères là où tu vis désormais, sois sympa de me le mettre à disposition dans le cloud, d’où je le téléchargerai. Je sais que l’informatique n’est pas ton fort, fais-toi donc aider par un ange ou par le patron d’Internet, Saint Isidore de Séville. Aujourd’hui 17 juillet, tu comprends, je ne vais pas te souhaiter un heureux anniversaire. Mille fois tu m‘as tiré des larmes de rire, et maintenant, vieux filou, tu essaies un autre truc ? Allez, à un de ces jours là-haut pour d’autres aventures… ».

schaffner

Publié dans Informations, Lens, Les Amis, Les Hommes | 3 Commentaires »

Mon père !

Posté par Le Lensois Normand le 29 décembre 2013

   Il y a quelques jours, le père Noël a apporté au lensois normand un superbe tableau qui lui a donné énormément d’émotion.

   Ce tableau a été peint par l’artiste lensoise Guislaine Lerosier. Il représente mon père dans son jardin de la cité de la fosse 14 dans les années 60.

raoul

  Merci à Guislaine, bien sur, mais surtout à mes enfants !

Publié dans La famille, Les Amis | 1 Commentaire »

 »Le Boulevard »

Posté par Le Lensois Normand le 18 novembre 2013

   Au 17ème siècle, il faisait partie du Grand Chemin d’Arras à Lens et se terminait à la Porte d’Arras (au niveau aujourd’hui du croisement des rues Decrombecque et de la Paix).

   Au 18ème, il prend le nom de Grand Faubourg puis plus tard, après la construction des écoles Condorcet et Campan et de l’Institution Michelet, il devient le Boulevard des Ecoles.

   Depuis le 7 avril 1928, il se nomme ‘Boulevard Emile Basly’. Pour nos parents (et même encore pour certains aujourd’hui), c’était simplement ‘le boulevard’.

        – Lieu de rassemblement autant pour les 15 000 mineurs écoutant le discours d’Emile Basly, leur Maire Délégué lors des grèves de 1906 ou les milliers de supporters vêtus de sang et d’or lors de sa remontée par les Champions de France 1998.

       – Lieu d’études pour ceux qui, comme moi, passèrent plusieurs années ‘à Michelet’ à suivre les cours de professeurs inoubliables tel Christian Daubresse.

         – Lieu de rendez vous pour les mineurs et de leurs familles lors des consultations médicales dans l’immense dispensaire de la Caisse de Secours des Mines.

        – Lieu de promenade et de shopping pour ses nombreux commerces : on pouvait y trouver aussi bien une mobylette ou un fusil de chasse chez Carpentier qu’un costume trois-pièces chez Blondeau en passant par les montres de chez Roussel, le Paris-Primeur, la Poissonnerie Moderne, les oiseaux de chez Europrix ou encore les landaus de La Renommée des Voitures d’Enfants sans oublier, bien sur les Nouvelles Galeries, précurseur des supermarchés qui allaient bientôt s’élever en périphérie des villes.

         -  Lieu de détente et de souvenirs car c’est ce boulevard qu’arpentait notre bande de copains et copines le dimanche soir après la séance de cinéma à l’Apollo. Un arrêt obligatoire de toute l’équipe au n°118, au ‘Basly’ de chez Monsieur Pénin : menthe à l’eau pour les filles, demi-pression pour les garçons ; dans une ambiance enfumée par nos paquets de Royales ou de Françaises, certains flirtaient, d’autres se disputaient des parties de baby-foot au son des tubes de Claude François, de Johnny, des Beatles ou de Polnareff que diffusait le juke-box.

     C’était ‘le Boulevard’,  c’était le début des années 70 à Lens.

    A suivre, quarante cinq clichés retraçant plus de cent ans de la vie du ‘Boulevard’.

''Le Boulevard'' dans Histoire bb001

bb1002 dans La ville

bb1003 dans Lens

bb1004 dans Les Amis

bb1005

bb1006

bb1008

bb1009

bb1010

bb1011

bb1012

bb1013

bb1014

bb1015

bb1016

bb1017

bb1018

bb1019

bb10221

bb1023

bb1020

bb1021

bb1024

bb1025

bb1027

bb1028

bb1029

bb1031

bb1032

bb1033

bb1034

bb1036

bb1037

bb1038

bb1039

bb1040

bb1041

bb1042

bb1043

bb1044

bb1045

bb1046

Publié dans Histoire, La ville, Lens, Les Amis | Pas de Commentaire »

Les amis du lensois normand

Posté par Le Lensois Normand le 30 octobre 2013

   A ce jour, l’ensemble des tomes du blog du lensois-normand a recueilli plus de 320 000 visites. Alors, rien que pour vous, quelques liens et nouvelles d’amis de ce lensois-normand.

   Sur Internet, retrouvez d’abord un site superbe (bien que toujours en construction m’a dit son auteur, la petite fille du fondateur de la société) sur les transports Abel Biervois de Lens. Un historique complet, des documents inédits et une galerie photos superbe. C’est à voir sur : http://www.biervois.fr/

 Les amis du lensois normand dans La ville biervois

  Autre site : le Racing Club de Lens vu autrement.  »TeamFoot offre une tribune d’expression aux passionnés » annonce la page d’accueil du blog créé par un supporter du RCL exilé au Québec. C’est ici : http://www.teamfoot.fr/

logo_lens dans Le Racing

   Une artiste lensoise mérite qu’on aille à sa rencontre. Après avoir exposé ses peintures et sculptures à Liévin cet automne, Guislaine LEROSIER sera de la fête lors de l’inauguration des nouveaux vitraux de l’église Saint Amé du 3 de Lens à Liévin le 4 décembre prochain. Une exposition inspirée de la vie des mineurs. Admirez ses œuvres ici : http://guislaine.over-blog.com/

lerosier dans Lens

   Noël approche et la Société Chorale Lensoise (son histoire sur le blog du lensois normand : http://lelensoisnormandtome3.unblog.fr/search/chorale) va donner comme chaque année plusieurs concerts  »Trompette, choeurs et orgue » dans la région. Les dates arrêtées pour l’instant sont :

      – Le 6 décembre à l’église St Théodore de Lens (cité du 9).

      – Le 13 décembre au Temple d’Hénin-Beaumont

      – Le 14 décembre à l’église St Denis d’Avion

   Vous pouvez retrouver la Chorale Lensoise sur Facebook : https://www.facebook.com/pages/Chorale-Lensoise/105714189490859?fref=ts

choraleeglise2 dans Les Amis

    Un autre lien qui n’a rien à voir avec Lens (si, un peu quand même !) et dont je connais parfaitement l’auteur. Le travail du bois par le chantournage permet de réaliser jeux, jouets, décorations ….  Quelques idées cadeau pour Noël ? C’est à voir ici : http://chantournage.over-blog.fr/

pub01 dans Superbes liens

    Enfin, le site des archives de la ville de Lens avec de magnifiques vidéos anciennes qui nous rappelleront l’histoire de Lens (les géants, les ducasse, l’Apollo, le patrimoine minier, le Tour de France, etc …). A voir absolument (http://www.villedelens.fr/histoire/les-archives-municipales.html)

   Dans le cadre du centenaire du début de la Première Guerre Mondiale et de l’occupation de Lens par les allemands le 4 octobre 1914, le Services des Archives recherche toutes sortes de documents d’époque (objets, textes, photos, correspondances …). Si vous en possédez, contactez le service des archives par mail : adavid@mairie-lens.fr

2013hdv

 

Publié dans La ville, Le Racing, Lens, Les Amis, Superbes liens | 1 Commentaire »

Sauvage et sans aucun respect !

Posté par Le Lensois Normand le 13 janvier 2012

  Ceci ne se passe pas à Lens mais à Liévin, ville de mon ami Christian qui m’a signalé ce fait. Voici une photo issue de Google Earth du Rond Point Sainte Barbe à Liévin :

Sauvage et sans aucun respect ! dans Coup de Gueule LievinSB001

  Devant le chevalet de la fosse 3 des Mines de Lens de la cité Saint-Amé (lieu de la dernière grande catastrophe minière du bassin en 1974) se trouve ce monument. Situé sur le Rond-Point Sainte-Barbe, le Mémorial National «Hommage aux mineurs» est l’oeuvre du sculpteur hongrois Ferenc Nagy.

  Il a été officiellement inauguré le 27 décembre 1994 à l’occasion du 20ème anniversaire de la catastrophe de Saint-Amé. Sa réalisation a fait l’objet d’une souscription publique. Des milliers d’anonymes ont ainsi participé au financement de ce mémorial pour rendre hommage au peuple de la mine.

  C’est beau de se souvenir des sacrifices de nos anciens et d’en conserver le souvenir avec ce genre de sculpture.

  Mais quand on en fait ça :

 

lievinSB002 dans La Mine

  On ne peut être que scandalisé par le manque de respect de cette entreprise. Les publicistes aujourd’hui ne travaillent que pour que l’on parle de leur produit quelques soit le moyen utilisé.

  Ce serait bien que nos élus interviennent rapidement pour faire retirer cette publicité et que le propriétaire de cette entreprise présente ses excuses  à tous ceux qui ont souffert du dur travail de mineur.

Publié dans Coup de Gueule, La Mine, Le Nord-Pas de Calais, Les Amis, Les Mineurs | 12 Commentaires »

Avec l’APPHIM, sauvons la fosse 10 de Billy Montigny

Posté par Le Lensois Normand le 3 novembre 2011

  L’APPHIM, dont je suis membre, intervient pour la sauvegarde du patrimoine minier dans le Nord Pas de Calais. Soutenez son action en diffusant ce lien et cette affiche sur vos sites ou blogs.

fosse10billy.jpg

Publié dans Coup de Gueule, Informations, La Mine, Le Nord-Pas de Calais, Les Amis | Pas de Commentaire »

Quand des lensois fêtent leurs voisins

Posté par Le Lensois Normand le 12 juin 2011

  Rencontrée virtuellement grâce à Internet, c’est Sandrine qui nous a prévenu de « La Fête des Voisins  » des rues Delots et du 19 mars 1962 (ancienne rue du Marais).

  Notre « rencontre » s’est faite suite aux articles du blog sur les TCL (Transports en Commun Lensois) car c’est dans ce quartier que se garaient les bus, dans la cour de l’ancienne fabrique de chicorée de M. Bauvin, père du propriétaire des TCL de 1935 à 1989.

  Un bulletin retraçant cette soirée festive a été édité. En voici quelques extraits qui relatent bien l’ambiance.

  « Le challenge était de taille pour cette deuxième édition de la fête des voisins. L’objectif était de doubler les effectifs (16 participants en 2010). Et nous étions une bonne trentaine à nous retrouver pour cette seconde édition ! Seule l’averse tardive nous a fait craindre le pire mais après la pluie vient le beau temps et c’est sous un ciel sans nuage que nous avons pu profiter de ce bon moment. »

dsc00497.jpg

    » La mairie nous a prêté des tables et des chaises. Nous avons reçu un kit spécial pour cette soirée : ballons, T.Shirt, gobelets , tabliers, banderoles etc… il faut reconnaître que nos cuistots avaient fière allure avec leur tabliers !!!  Très vite, la rue du 19 mars devient le point de ralliement. Ceux de la première édition ont déjà leur marque et accueillent volontiers nos nouvelles recrues … et tout ce petit monde se découvre au fil de la soirée.

  « Les Tabliers et les Tshirt trouvent preneurs : qu’on est beau cette année ! »

dsc00509.jpg

  « Celui qui avait encore faim en sortant de table c’est vraiment qu’il l’a bien voulu ! On a vu trop grand ! »

dsc00516.jpg

   « Tout le monde a participé au quizz sur Lens : 15 questions pour tester nos connaissances sur notre ville. Ça a planché sérieusement ! On aurait dit une classe d’ado en interro surprise : et vas-y que je demande les réponses, et que je copie sur mon voisin : c’est du beau ! Les meilleurs d’entre nous ont fait un score de 9 points : félicitations ! »

ftedesvoisins27052011022.jpg

    » Les grilles du barbecue ont une nouvelle fois fait place aux buches et tout le monde était bien content de se caler près du feu. »

ftedesvoisins27052011025.jpg

   » On ne sait pas comment on en est arrivé là : qui a lancé la farandole ? Il n’y avait même plus de musique ??? On a du lourd ! Quelques images insolites : photos non retouchées…

fv001.jpg

  Qui osera encore dire que les Lensois ne savent plus s’amuser ? Merci à Sandrine pour ce reportage, et aussi pour la pub faite pour le ‘Lensois Normand’ sur le bulletin.

Publié dans Humour, Lens, Les Amis | Pas de Commentaire »

Sa femme l’appelle Maurice

Posté par Le Lensois Normand le 12 avril 2011

   Connaissez vous Maurice ? Moi, oui ou plutôt non. Car je le connais sans le connaître. Maurice, je l’ai jamais vu; je l’ai rencontré sur le net, sur Facebook plus précisément. Je ne sais plus comment. Certainement par l’intermédiaire d’amis communs comme Marie Claire ou Minloute, les concepteurs du site «Histoires de Chtis» (à voir ici) ou Christian de Liévin (ici son blog) ou d’autres encore. Car Maurice a beaucoup d’amis sur Facebook, une cinquantaine. Il y a Odile, Vital, André, Pierre, Didier, Jean Louis, Jean Marie, Martine et bien d’autres. Et ce qui unit tous ses amis, c’est qu’ils sont CHTIS et comprennent le patois chti.

    Car Maurice, il le connait le patois artésien. Il ne connait que ça d’ailleurs et il sait aussi bien l’écrire que le parler. Exemple : quand il raconte ses différents avec son voisin, ça donne ça : 

  « In vla cor emmerdé , avec min voisin din face , y’arcomminche sin cinéma , ch’ti qui contient in pinte , et qui bot 2 lites , cha faijot d’ja un momint , mais ch’étos qu’in tiot crachat d’su ch’trottoir avec bin sur un dogt d’honneur. Mais la ed’ pu 2 jours , ya d’l'abus , jeudi soir j’su sorti d’su ch’balcon , et j’ai poussé em gueulante ,mais y gueule plus fort ecqu’mi , et hier soir y a arcomminché , et ché l’voisine , qui sa attrapé avec li , ses deux garchons et s’femme , y z’ont étés obligé d’l'arténir , et mi malheureusemint j’peux pas intervenir »

   J’aurai aimé le voir devant son instituteurs il y a …. quelques années.

   Car Maurice, c’est plus un jeunot. Né à Lens juste avant la deuxième guerre mondiale, il est dans sa huitième dizaine. Mais il a in cœur et un esprit de gamin espiègle. D’ailleurs, il y a deux Maurice : le Maurice d’été !

mauricet.jpg

  Et le Maurice d’hiver :

mauricehiver.jpg

   Il y en a qui disent que Maurice est radin. Ce n’est pas tout à fait vrai. Il est juste un peu économe, c’est tout. Il paraît que si on veut aller chez lui, on est très bien reçu si on apporte un sac de 10 kilos de « pétières » ou toute autre victuailles, solide ou liquide. Mais les médisants qui disent cela ne savent pas que c’est pour que Michèle, sa chère et tendre, lui confectionne une bonne « tartes aux pétotes ».

  A un autre médisant qui prévient son amie Odile d’apporter son propre café si elle va chez lui, Maurice répond : «J’su pas in ecrêpe salière (radin) mais, j’arfuseros pas qu’Odile al ramène sin café».

  Un autre exemple de sa grande générosité : il n’hésite pas à donner 20 «roros» (c’est sa manière de dire Euros) à un inconnu qui aurait besoin d’essence. Mais aussitôt il demande à tous ses amis de Facebook de lui verser 120 euros chacun : 20 pour l’argent perdu et 100 pour le « préjudice moral ».

  Maurice est plein d’humour. Peut être doit il cela à son patronyme identique à celui d’un des plus grands comique que la France ai connu : Raymond Devos. Pourtant, il n’a pas du toujours rigolé : ancien mineur, silicosé, il a aussi fait la guerre d’Algérie. Aujourd’hui retiré dans sa maison à Méricourt, Maurice passe une partie de ses journées sur « sin manicrac » à discuter et à amuser ses amis chtis.

  Maurice Galibot :

mauricegalibot.jpg

  Maurice a une devise : ne pas se laisser déborder. A ce sujet, il dit : « Faut avouer qu’j'em laiche déborder PLUS QUE TRES facilemint. J’essaye même pas d’ailleurs ».

  Maurice n’est pas croyant. Sur son profil de faceboof, il dit « din m’vie j’n'ai eu qu’in dieu , MIN PERE ». Mais il croit en l’amitié et en l’amour de sa petite famille.

  Maurice est aussi un photographe émérite. Il a inventé le « flou artistique involontaire ». Un art qui devrait être reconnu par le Comité International de la Photographie !

  Des fois, il a la mémoire qui flanche un peu. Alors il aime bien qu’on lui rappelle ses souvenirs. Comme ceux qui l’ont vu traîner sur les bancs de l’école du 11, ou suivre son père au travail à la fosse 12, ou faire la fête dans les bals des salles du 14 ou de la Route de Béthune, ou arpenter les rues de la Cité des Fleurs, ou admirer les chevalets les fosses comme au 4 ou au 9. Il a été l’un des tous premiers colons de Grossouvre.

maurice.jpg

Maurice, 3e à gauche au 2e rang

   En relisant tout ce que je viens d’écrire, je me dis qu’il faut absolument que j’aille à Méricourt un de ces jours !

Publié dans Lens, Les Amis | 13 Commentaires »

OUVERTURE DU TOME 3

Posté par Le Lensois Normand le 13 mars 2011

Bienvenue à tous sur le site du Lensois Normand Tome 3

001.jpg

Publié dans Coup de Gueule, Histoire, Humour, La famille, La Mine, Le Nord-Pas de Calais, Le Racing, Lens, Les Amis, Les Mineurs | 4 Commentaires »

 

sites Web & bilbio |
Histoire-Géographie-Educati... |
jaurailebac |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bry autrefois
| constipation
| Saint-uniacais morts pour l...